Sundance Film & Music Festival, London

This slideshow requires JavaScript.

Du 25 au 27 avril se déroulait au complexe The O2 de Londres, la troisième édition du Sundance Film & Music Festival. Un évènement alliant projections de films indépendants, conférences et concerts, auquel Walkzine était convié en tant que “web partner” et que je me devais donc de vous raconter.

Avant de nous rendre à la performance du groupe anglais Archive – venu présenter en exclusivité mondiale le film Axiom – nous avons assisté à la projection privée des courts-métrages (français, belge et espagnol) primés lors d’un concours organisé pour la première fois cette année, par le Sundance. Le réalisateur français Fouad Benhammou – accompagné de Nicolas Marié, acteur principal du film – s’est donc vu remettre un trophée pour son court-métrage Des Eclats de verre (Shattered Glass) élu “Grand Prix du jury et Prix du public”. Ce court, alternant entre nostalgie du passé et dure réalité du présent, traite des rapports conflictuels entre un père et sa fille.

S’en est suivie la projection – première au Royaume-Uni – de la comédie romantique, Obvious Child. Donna est une jeune comédienne de 27 ans résidant à Brooklyn. Celle qui semble si légère et insouciante – de par sa bonne humeur et son humour scato – voit sa vie basculer en un rien de temps. Son compagnon la quitte, elle perd son emploi, et se retrouvant enceinte suite à une aventure sans lendemain au cours d’une soirée arrosée, décide de recourir à une IVG. Un sujet pas toujours simple à aborder, mais qui est ici traité d’une jolie manière.

Alors que je m’appretais à me diriger vers le Brooklyn Bowl, un petit détour s’imposait dans la salle où était projeté le film Frank… apprenant que Michael Fassbender – qui interprète le leader d’un groupe de rock toujours armé d’un masque – était présent. L’occasion de le voir donc, en chair et en os… et sans son masque !

Michael Fassbender

Michael Fassbender

Enfin, direction donc le Brooklyn Bowl où étaient attendus les membres d’Archive. L’occasion pour moi de découvrir ce lieu mêlant pistes de bowling, bars décorés de lampions, scène avec dancefloor et boule à facettes. Alors que leur nouvel album Axiom sort le 26 mai prochain, le groupe sera en concert au Roundhouse à Londres, le 29 mai.

Il y avait deux rendez-vous à ne pas manquer pour ma part le samedi, à commencer par une conférence traitant de l’Art de la musique de film (The art of film music). Les compositeurs Alex Heffes et Javier Navarrete, en présence de Peter Golub (Directeur du Sundance Institute Film Music Program), ont ainsi présenté leurs parcours respectifs, leurs processus de composition, les difficultés rencontrées sur certains projets et le développement de mélodies, le tout savamment illustré par quelques extraits musicaux. L’occasion également de rencontrer Laura Westcott, fondatrice de la société Soundcheque, qui sert d’intermédiaire entre les compositeurs de musiques de films et les boîtes de production audiovisuelle, à travers le monde.

En début d’après-midi, j’assistais à la projection – première en Europe – du documentaire Finding Fela retraçant la vie du saxophoniste, chanteur et homme politique nigérian Fela Kuti. Alternant entre images d’archives de l’artiste et captations des répétitions/shows de la comédie musicale Fela! qui se complètent à merveille, ce film est extrêmement riche en contenu. Personnage emblématique, Fela est tout autant reconnu pour son talent musical – il est à l’origine de l’Afrobeat – que pour son implication et son combat politique. Beaucoup d’émotion donc dans la salle à l’issue de cette projection, marquée notamment par la présence de Jack Gulick – producteur -, Rikki Stein – manager de Fela Kuti – et Dele Sosimi, membre du groupe de Fela, Egypt 80.

Rikki Stein & Dele Sosimi

En compagnie de Rikki Stein & Dele Sosimi

Le dimanche, certes nous n’étions pas au Shrine, mais quoi de mieux qu’un concert de Dele Sosimi et son Afrobeat Orchestra pour perpétuer l’héritage musical de Fela et clotûrer ce festival, en beauté? Entouré de ses musiciens, d’une chanteuse et de deux danseuses dont on ne peut que jalouser le déhanché, Dele a livré plus de deux heures de show devant un public conquis, reprenant quelques incontournables titres du maître dont le célèbre Zombie… Ambiance assurée !

http://www.sundance-london.com/

http://soundcheque.com/

http://archiveofficial.com/

http://www.delesosimi.org/

Remerciements à Lisa Boyer, de l’agence NoSite et à l’équipe du Sundance Festival.

 Copyright Photos & Captation/Montage des extraits live : Isabelle Pares / Walkzine.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s