21.12.12, Concert pour la fin du monde

La fin du monde approche à grand pas… et que l’on y croit ou pas, il faut bien avouer que c’est un bon prétexte pour passer une (dernière) soirée inoubliable. Walkzine vous a donc déniché un évènement qui promet d’être – de par la qualité de sa programmation et de ses interprètes – un grand moment d’émotion et de surprises.

Aux manettes de cette soirée placée sous le signe de l’art, Anthony Leroy & Sandra Moubarak (musiciens classiques) et Juliette Deschamps, qui n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle est la plus jeune metteur en scène à avoir été invitée à se produire au Théâtre des Champs-Elysées, en 2006 avec son premier spectacle, Era la notte. Quelques années et commandes plus tard, elle fera ses débuts au Lincoln Center de New-York en 2013… mais avant cela, retour au Musée du Quai Branly.

Présentation : Les écrits cosmogoniques et calendriers des Mayas désignent, selon certains exégètes, le 21 décembre 2012 comme le “dernier jour”, si ce n’est de notre monde, du moins d’un cycle. 

Cette date chargée de sens pour certains, énigme pour d’autres, et sujette à commentaire pour la plupart d’entre nous, nous a donné envie de consacrer une soirée particulière au thème millénariste et millénaire du cataclysme, du dernier soir, de la fin du monde.

Avec exaltation souvent, démesure parfois, la fin du monde décrite par tous les grands textes sacrés continue d’inspirer toutes sortes d’œuvres : littérature d’anticipation, fictions cinématographiques, arts plastiques et rituels contemporains, et puis la musique, ou plutôt les musiques.

Des artistes et musiciens venus de toutes les scènes, et de tous horizons – musique classique ou actuelle, pop, tribale, électronique – sont réunis autour d’une seule et même date : 21.12.12. 

Cordes pincées, électrisées, bois soufflés, peaux frappées, métal qu’on sonne, vinyls remixés, 21.12.12 est un voyage sonore unique, un rendez-vous au pays de la pensée magique, un concert et une création qui nous font redécouvrir la dimension rituelle de la musique, lorsqu’elle devient un dernier hommage, une prophétie, une conjuration, une folle inquiétude ou un adieu.

Au programme : oeuvres de Henry Purcell, Max Richter, Woodkid, Olivier Messiaen, Tribal et Compagnie, Zombie Zombie

Textes de Nicolas d’Estienne d’Orves, avec l’aimable autorisation des éditions Grasset.

Avec Hugh Coltman (voix), Anthony Leroy (violoncelle) et Sandra Moubarak (piano), Zombie Zombie (musique électronique), Quintette Eden Brass (cuivres), Tribal & Compagnie (percussions et sound design), Sarah Nemtanu (violon),  Nicolas d’Estienne d’Orves (auteur du Village de la fin du monde aux éditions Grasset), …

 Mise en scène, lumières : Juliette Deschamps

Images originales : Marc Obin

Avec l’aimable collaboration de Sophie Hong pour les costumes.

Entrée libre, dans la limite des places disponibles.

Durée du spectacle : 1h15 environ

Festival Saint-Ricquier 2012 / Anthony Leroy et Sandra Moubarak, direction artistique

Une soirée produite par l’association Musique en Utopia, en partenariat avec le musée du quai Branly, sur une idée originale de Dominique Leroy et Henri Sevestre. 

L’Association Musique en Utopia est soutenue notamment par GDF-SUEZ, la Chambre de Commerce et d’Industrie Amiens-Picardie, le Crédit du Nord, et bénéficie du mécénat d’un ensemble d’entrepreneurs de la région d’Amiens et du partenariat actif de France Business School.

Président d’Honneur : Albert Jacquard, avec la complicité de l’astrophysicien Hubert Reeves et de Rémi Ranson, architecte, Président en exercice.

Musée du Quai Branly

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s