Mathieu Chedid -M- au 104

Lorsque j’ai décidé de me lancer dans la création de Walkzine pour le plaisir de partager mes coups de coeur et de présenter des artistes tout aussi confirmés qu’émergents, je me suis engagée à régulièrement publier un contenu, qui je l’espère est tout autant varié que de qualité. Cela implique un travail de longue haleine : Repérer des groupes sur le net ou sur les brochures des salles de concerts, écouter les albums que l’on reçoit, prendre contact avec les agents et maisons de disques pour être accrédité aux concerts, se rendre aux concerts et différents évènements, se battre pour décrocher une interview, puis un créneau pour ce rendez-vous, retranscrire les interviews, rédiger les compte-rendus de concerts, alimenter les réseaux sociaux, organiser des soirées, trouver des créateurs, mettre en place des jeux-concours et des partenariats, j’en oublie sans doute… le tout sans aucune contrepartie financière. Alors quand j’ai reçu – sans avoir rien demandé, pour une fois – un email me conviant au concert exceptionnel de – M – à quelques jours de la sortie de son nouvel album IL, j’étais plus que ravie! Une bien jolie façon en somme, d’être récompensé de tous ces efforts fournis.

Hier soir, je faisais donc partie des quelques privilégiés à découvrir en live le nouveau projet du talentueux Mathieu Chedid. Avant même qu’il ne soit sous la lumière des projecteurs, il nous demande de sa voix reconnaissable entre mille, de nous asseoir au sol. Inutile de vous dire qu’étant déjà tous serrés debout, le passage en position assise est des plus périlleux… Mais c’est à croire qu’il aime exercer ce pouvoir sur son public puisque les milliers de festivaliers venus l’applaudir en clôture des Solidays 2010 avaient subi le même sort!

Et c’était sans compter l’arrivée d’un homme – valise à la main et guitare rose au dos – traversant tant bien que mal la foule assise. Cet “élément pertubateur”, qui n’est autre que le grand Nicolas Le Riche – danseur étoile – assure l’introduction du show, par des mouvements chorégraphiques venant sublimer quelques chansons de – – savamment choisies. Tour à tour, il enfile les différentes vestes emblématiques et la perruque du chanteur, parcourant ainsi ses différents albums. Puis semblant désigner au hasard une jeune femme dans l’assistance, elle le rejoint… On comprend alors très vite par sa souplesse et leur corps-à-corps, que le hasard n’a pas sa place ici ! Il s’agit en effet de son épouse, la danseuse étoile ClaireMarie Osta qui vient apporter une touche de féminité et un peu plus de délicatesse encore, à cette introduction toute en finesse et légèreté.

– – et ses musiciens font leur entrée. Pas de nouvelle coiffe pour le chanteur, mais une paire de lunettes extravante, de par sa forme en M et sa couleur argentée, aux effets de miroir… Et une veste au col en fourrure et aux incrustations de sequins dorés, qui m’a donnée bien des envies de customiser la mienne. A noter que ce nouveau look a visiblement été concocté par le talentueux James Thierrée (immense danseur-acrobate et petit-fils de Charlie Chaplin).

Sans plus attendre, le déjà célèbre et euphorique Mojo est lancé… et la chorégraphie de mise!

S’en suit une reprise de Et moi, et moi, et moi de Jacques Dutronc. Puis La vie tue qu’il interprète au piano, et le plus déjanté Faites moi souffrir. Je dis Aime est repris en coeur et on retrouve un peu de notre âme d’enfant avec La Seine. Océan nous transporte du côté de la Réunion, et comme pour s’imprégner un peu plus encore de cette chorégraphie endiablée, le concert s’achève sur un playback de Mojo.

Mêlant anciens et futurs tubes, on découvre donc un nouvel album résolument plus rock. On assiste ici et là, à des solos de guitare dignes du grand guitariste qu’est Mathieu Chédid et ses musiciens ne sont pas en reste. Il faut dire qu’il sait bien s’entourer  :  Brad Thomas Ackley à la guitare/basse et Lawrence Clais à la batterie… Cerise sur le gâteau pour la musicienne classique que je suis, Jean-Christophe Spinosi – chef d’orchestre et violoniste français, fondateur de l’ ensemble baroque Matheus et son contrebassiste rejoignent  – M – sur scène, le temps d’un titre. Preuve une fois de plus, qu’on peut être spécialiste d’un domaine tout en s’interessant aux autres, et que le talent n’a pas de frontière stylistique ! Merci à eux.

On attend maintenant avec impatience la sortie de l’album ce lundi 12 novembre…

Remerciements à Barclay/Universal

http://www.labo-m-music.com/

http://www.ensemble-matheus.fr/

http://www.104.fr/

One thought on “Mathieu Chedid -M- au 104

  1. Pingback: -M- (Matthieu Chedid) en concert au 104 le 9 novembre 2012 | Je dis Aime

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s